CONTACT
Web Romandie
Left

Web Romandie Sàrl

021 601 03 97
info@web-romandie.ch

Av. de Cour 155
1007 Lausanne

Déplacement gratuit dans toute la Romandie

Right

Le coût au clic - un indicateur de santé du marché ?

Peut-on identifier la santé d’un marché en fonction du coût au clic généré sur Google Adwords ?

 

 

Coût par clic

 

Pour ma part, j’estime que c’est une bonne indication. Un coût trop bas ou trop haut nous apporte une série d’indications qui nous permettent d’identifier si un marché est sain ou s’il est saturé. Néanmoins, il ne faut pas simplement prendre les chiffres trouvés sans y réfléchir, il y a des paramètres à prendre en compte et un certain flair à avoir.

Paramètre 1 : Le volume de recherches

Un volume de recherches élevé montre qu’un marché existe. Mais que veut dire “élevé” ? Cela dépend de chaque secteur d’activités. Pour gagner sa vie en vendant des chewing gum, il faut un grand nombre de clients, alors qu’en gagnant son pain en vendant des yachts de luxe on a besoin de nettement moins de clients. Dès lors, il faut adapter notre échelle en fonction du domaine d’activités et là, il n’y a pas de formule magique, seul le flair et le bon sens vous donneront des indications.

Si, au contraire, vous constatez un volume de recherches très bas, voire inexistant cela peut signifier deux choses :

  • soit il n’y pas encore de demande pour le produit ou service en question ;
  • soit personne ne s’intéressera à votre produit ou service.

C’est là qu’il faut avoir du flair afin de déterminer si votre produit n’est pas recherché car personne ne sait (encore) qu’il en a besoin ou s’il n’a aucune chance sur le marché. Dans le premier cas, une campagne de type display, Facebook et/ou YouTube, sera un très bon levier. Dans le deuxième cas, si vous pensez que votre produit à autant d’avenir que le barbecue muni d’un parapluie, alors ne dépensez pas votre argent en campagnes publicitaires en ligne, ou faites un petit test avec quelques centaines ou milliers de francs.

Paramètre 2 : Le coût au clic

Sur Google Adwords, le coût au clic est déterminé par l’offre et la demande, donc par rapport au nombre d’annonceurs et au nombre de recherches.

Mon postulat est qu’un coût au clic élevé montre une saturation du marché. En prenant un domaine que je connais très bien car c’est celui dans lequel j’évolue, je sais que le marché de la création de sites Internet en Suisse romande est saturé en ce moment. Baisses de prix généralisées, offres moins nombreuses, faillites d’entreprises historiques. La mutation du marché a commencé il y a environ deux ans et s’est accélérée depuis une année.

La pression sur les prix fait qu’il est difficile aujourd’hui pour une agence traditionnelle de sortir une marge suffisante pour payer le salaire de celui qui a créé un site web. Par chance, grâce à sa structure et à son mode de fonctionnement, Web Romandie n’est pas une agence traditionnelle.

En m’intéressant à l’évolution du coût par clic sur le terme « création de sites internet » je m’aperçois qu’en 7 ans on est passé de CHF 2.50 à CHF 6.50 en moyenne, avec des pointes pouvant atteindre les CHF 10.- !

Autre exemple où le marché est difficile : l’impression de documents print. Concurrencés par des entreprises étrangères, les imprimeurs romands ont de la peine à sortir leur épingle du jeu sur des produits comme les cartes de visites ou les flyers. Actuellement, le coût au clic se situe entre CHF 5.- et CHF 6.-, ce qui est déjà très élevé.

Je n’ai pas trouvé d’autre secteur d’activités ayant des prix aussi élevés que la création de sites Internet. Si vous en connaissez, je serais très curieux de les connaître afin de les analyser.

Et que se passe-t-il avec un coût au clic très bas ?

C’est ici qu’il faut avoir du flair et faire attention à ce que l’on avance. Nous avons deux typologies de marché différentes :

  • Un prix très bas et un volume de recherches élevé : ne vous posez pas de questions foncez, vous pourrez facilement attirer des clients à moindres frais.
  • Un prix très bas et un volume très bas : il est fort à parier que ce marché n’est pas mûr pour le moment. Selon la situation une stratégie de type ‘Display’ peut-être mis en place ou l'abandon du projet pour le moment.